Accueil > ACTUALITÉS > SORTIES DVD > Sortie DVD : « L’Héritage de la chair » d’Elia Kazan

Sortie DVD : « L’Héritage de la chair » d’Elia Kazan

mardi 9 mai 2017, par Cédric Lépine


DÉNONCIATION DU RACISME PAR ELIA KAZAN

Patricia Johnson retrouve son Sud originel où vit sa grand-mère. Elle vient de passer son diplôme d’infirmière grâce à l’argent que lui a envoyé sa grand-mère pour lui payer ses études durant plusieurs années. Or, en revenant dans la maison familiale, la jeune femme retrouve l’identité qu’elle avait jusqu’ici refoulée en la cachant avec beaucoup de précaution. Blanche de peau, personne ne sut qu’elle était métisse, pas même son prétendant. Mais de retour dans le Sud, elle est tout de suite confrontée au violent racisme de la part de la police comme des autres Blancs.

Au début des années 1940, Elia Kazan s’est fait connaître comme brillant metteur en scène de théâtre à Broadway. Il a commencé à réaliser des films, souvent des grands thèmes à défendre : l’antisémitisme dans Le Mur invisible et le racisme ambiant dans le Sud américain dans L’Héritage de la chair. Ce film est une œuvre méconnue de la filmographie du cinéaste qui allait enchaîner dans les années 1950 avec Un tramway nommé désir, Sur les quais, À l’est d’Eden… L’auteur que le cinéaste allait devenir n’est pas encore ici affirmé, d’autant plus qu’il a été choisi à la dernière minute pour réaliser ce film, alors que John Ford n’était guère inspiré par le sujet. C’est Darryl F. Zanuck, le producteur du film, qui a choisi Elia Kazan. Quant on connaît le combat pour la reconnaissance des droits des Noirs en ce début de seconde moitié de XXe siècle aux États-Unis, ce film s’avère essentiel pour lancer le débat et changer les consciences d’alors. Mais ce que l’on peut à présent reprocher à ce film, c’est son moralisme : tout le film vise à faire comprendre au personnage principal qu’elle ne doit pas refouler ses origines et qu’elle doit suivre le chemin laissé par une riche femme qui lui a légué sa fortune. La réalité sociale de l’époque n’est pas du tout représentée : tout comme les décors, tout cela sent la reconstitution en carton pâte. Sur le thème de la métisse blanche qui refoule son identité, Shadows de John Cassavetes sut être plus juste en filmant avec plus de réalisme son contexte social. Dans ce film, le sujet compte plus que la forme et l’on sent que le cinéaste n’arrive pas encore à se détacher de ses réflexes issus du théâtre et à penser le cinéma comme une expression artistique à part entière. Il faut regretter ainsi qu’en cours de route le personnage très intéressant de la grand-mère soit complètement abandonné. Le personnage de Patricia « Pinky » ne dispose pas d’une psychologie suffisamment riche à l’écran pour entraîner l’intérêt du spectateur à l’égard de son histoire. En outre, la morale qui veut que son personnage doive accepter son surnom « Pinky » plutôt que Patricia est assez contestable : le personnage perd son individualité au profit d’un surnom disqualificatif (elle à la peau rose, pas comme les autres membres de sa famille). La communauté noire n’a pas encore avec ce film une véritable représentation au cinéma malgré les chastes vœux de s’opposer au racisme.

Cédric Lépine

L’Héritage de la chair

Pinky
d’Elia Kazan

Avec : Jeanne Crain (Patricia ’Pinky’ Johnson), Ethel Barrymore (Miss Em), Ethel Waters (la grand-mère de Pinky), William Lundigan (Dr. Thomas Adams), Basil Ruysdael (le juge Walker), Kenny Washington (Dr. Canady), Nina Mae McKinney (Rozelia), Griff Barnett (Dr. Joe McGill), Frederick O’Neal (Jake Walters), Evelyn Varden (Melba Wooley), Raymond Greenleaf (le juge Shoreham)

États-Unis, 1949.
Durée : 101 min
Sortie cinéma (France) : 30 juin 1950
Sortie France du DVD : 17 avril 2017
Format : 1,33 – Noir & Blanc - Son : Dolby Digital 5.1.
Langue : anglais - Sous-titres : français.
Boîtier : Keep Case
Prix public conseillé : 16,99 €
Éditeur : ESC Conseils
Collection : Hollywood Legends




Suivre la vie du site RSS 2.0|  Plan du site  |  Qui sommes-nous ?  |  Revue de presse  |  Nos partenaires  |  Nous contacter  |  Annuaire professionnel  |  Mentions légales  |  SPIP